Contes et comptines à lire en ligne

Pierrot Lapin de Beatrix Potter

Pierrot Lapin, conte de Beatrix Potter

Histoire de Pierrot Lapin

de Beatrix Potter

————————–

 

Il y avait quatre petits lapins qui s’appelaient Flopsou, Mopsou, Pompon et Pierrot.

Ils demeuraient avec leur mère dans un terrier sablonneux, à l’abri des racines d’un grand sapin.
Un matin, Maman Lapin dit : « Mes enfants, je dois sortir, vous pouvez aller jouer dans les champs ou le long du chemin, mais n’allez surtout pas dans le jardin de monsieur Mac Gregor. Autrefois votre père y eut un accident : Madame Mac Gregor l’a réduit en pâté. Allez et ne faites pas de bêtises. »
Alors, Maman Lapin a pris son panier et son parapluie, et marchant à travers bois, elle est allée à la boulangerie. Elle a acheté une belle miche de pain complet et cinq petits pains.

Flopsou, Mopsou et Pompon qui étaient de bons petits lapins descendirent l’allée ensemble pour cueillir des mûres. Mais Pierrot, qui était très turbulent, courut immédiatement au jardin de Monsieur Mac Gregor et il se glissa sous la porte de la clôture. Il commença par manger des salades et des haricots verts. Puis il mangea des radis. Ensuite, comme il ne se sentait pas très bien, il est allé chercher un peu de persil. Mais au bout d’un carré de concombres, qui voit-il ? Monsieur Mac Gregor ! Monsieur Mac Grégor était accroupi à quatre pattes et il plantait des choux. Dès qu’il vit Pierrot, il se releva et se mit à courir après lui en criant : « Au voleur, arrête-toi! ».

Pierrot était si effrayé qu’au lieu d’aller vers la sortie, il se précipita au fond du jardin. Le voilà qui perd une chaussure au milieu des choux et une autre parmi les pommes de terre. Aves ses pieds nus, il courait encore plus vite et il aurait pu s’en sortir sans encombre s’il n’avait malheureusement pas échoué dans le filet à groseilles. Les gros boutons de sa veste se coincèrent dedans. C’étaient de gros boutons de cuivre cousus sur une veste bleue, toute neuve. Pierrot se crut perdu et versa de grosses larmes, mais ses sanglots furent entendus par de gentils moineaux qui lui redonnèrent courage et l’incitèrent à essayer de se défaire de ses liens.
Monsieur Mac Gregor arriva avec un filet qu’il avait l’intention de passer sur la tête de Pierrot pour le capturer, mais celui-ci se dégagea juste à temps.
Laissant sa veste derrière lui, Pierrot se précipita dans la cabane à outils et sauta dans un arrosoir. Cela aurait pu être une bonne cachette s’il n’y avait eu autant d’eau dedans. Monsieur Mac Grégor était sûr que Pierrot était caché quelque part dans la cabane, peut-être se trouvait-il sous le pot de fleurs. Lentement, Il commença à tourner autour des pots qu’il soulevait à tour de rôle.

Mais voilà que Pierrot éternua « Atchoum ! ». Aussitôt, Monsieur Mac Gregor fut près de lui et il essaya de lui mettre la main au collet mais Pierrot sauta par la fenêtre, et écrasa trois jolies plantes. Alors Pierrot s’assit pour se reposer : il était à bout de souffle et tremblait de peur, et il ne savait pas du tout de quel côté aller. En plus, il était tout mouillé, à force d’être assis dans l’arrosoir !
Au bout d’un moment, clopin-clopant, il se mit à errer et à regarder autour de lui. Il vit une porte sur un mur ; mais elle était fermée et pas moyen qu’un petit lapin un peu dodu passe en-dessous.

Une vieille souris courait tout le long de la corniche de la porte, elle transportait des petits pois et des haricots pour sa famille dans le bois. Pierrot lui demanda si elle savait comment sortir de là, mais la petite souris avait un gros pois dans la bouche et elle ne pouvait pas répondre. Elle ne put que secouer la tête et Pierrot se mit à pleurer.

Alors il essaya de trouver son chemin en traversant le jardin droit devant, mais il était de plus en plus perplexe. Il arriva à un étang où Monsieur Mac Gregor avait rempli ses bidons d’eau. Un chat blanc fixait des poissons rouges. Il se tenait immobile mais de temps en temps, le bout de sa queue bougeait comme si elle était vivante. Pierrot pensa qu’il valait mieux partir sans lui adresser la parole. Il avait déjà entendu parler de certains chats par son petit cousin Benjamin-Lapin… Il retourna vers la cabane à outils mais soudain, il entendit tout près de lui un bruit qui faisait critch, cratch, critch cratch…
Pierrot bondit dans les buissons, mais comme rien ne se passait, il sortit, sauta dans une brouette et jeta un coup d’œil aux alentours. La première chose qu’il vit, fut Monsieur Mac Gregor en train de biner ses oignons. Il lui tournait le dos et au-delà de monsieur Mac Gregor, il y avait la porte.
Tout doucement, Pierrot descendit de la brouette et il se mit à courir aussi vite qu’il put, droit devant tout en se cachant derrière un buisson de cassis. Monsieur Mac Gregor l’aperçut au bout du jardin, mais Pierrot s’en moquait, il se glissa sous la porte et fut enfin en lieu sûr dans le bois, hors du jardin de Monsieur Mac Grégor.
Avec la petite veste et les chaussures, Monsieur Mac Gregor fit un épouvantail pour effrayer les merles. Peter, ne regarda jamais derrière lui et il ne s’arrêta pas de courir jusqu’à ce qu’il fut arrivé chez lui, auprès du sapin.

Il était si fatigué qu’il se laissa tomber au fond du terrier, sur le sable doux. Il ferma les yeux. Sa mère qui était occupée à faire la cuisine, se demanda ce qu’il avait bien pu faire de ses vêtements. C’était la deuxième petite veste et paire de chaussures que Pierrot avait perdu en quinze jours !
Je suis désolée de dire que Pierrot ne se sentit pas très bien pendant toute la soirée. Sa mère le mit au lit. Elle prépara une infusion de camomille et en donna une dose à Pierrot : « Une cuillerée au moment de se coucher ». Mais Flopsou, Mopsou et Pompon eurent du pain et du lait et des mûres pour le souper.

FIN

—————

———————–

Cliquez pour :

——————————–

      <Conte précédent pour petits                                         Conte suivant>               Retour à l’accueil

——————————————

  Conçu et proposé par Anastasia Ortenzio, conteuse

 

Un commentaire

  1. j’ai les histoires d’enfants. Et Pierrot lapin résume bien la vie des enfants à leur portée.

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :