Contes et comptines à lire en ligne

Petit regard sur le colloque Héros – Héroïnes , APAC et H/F

6 colloque Héros héroïnes APAC et HF 2014 ph. A. Ortenzio

Petit regard sur le colloque Héros-Héroïnes

(distribution des rôles)

ayant eu lieu à la Bibliothèque Buffon, Paris, le 11 Février 2014 

———————

Petite pensée pour ceux et celles qui n’ont pu y assiter. Voici pour eux un bref résumé et quelques vidéos pour ne pas trop regretter de ne pas avoir assisté à ces échanges très intéressants.

—————————-

 Ca y est, les organisatrices ont fait le travail de l’ombre et les membres des associations APAC et H/F sont venus apporter leur aide pour cette journée qui sera bien remplie. Victor s’occupe de la technique et des rétro-projecteurs, Christine accueille les arrivants au «stand café» et Didier à la distribution des documents ; Lionnette prépare les revues de la Grande Oreille au fond de la salle, Frida a emprunté un magnifique appareil photo,  du coup Anastasia (c’est moi) hésite à se servir du sien, mais quand même on ne sait jamais… Tout le monde est là, ou presque : sur les 120 inscrits, une centaine de personnes est présente. La salle est grande : grâce aux « bibliothécaires Buffon », personne ne sera refusé d’accès cette année.

2 Didier Lauru colloque Héros héroïnes,legende-et-conte.com Allez, on démarre. Petite présentation de l’Apac par Karyne (Françoise présentera l’association H/F à la fin).

 Le psychanalyste Didier Lauru ouvre la journée et pose sa thématique sur le désir en prenant pour exemple le mythe d’Œdipe, le héros aux pieds enflés, fils et meurtrier de Laios, fils et époux de Jocaste. Le désir de l’enfant (pour sa mère ou son père vers l’âge de 4 ou 5 ans) est réactivé lors de l’adolescence. Ce complexe serait « universel » selon Freud. A l’adolescence le jeune éprouvera le désir de l’autre tout en étant lui-même objet de désir. C’est une période troublante où l’ambivalence des désirs inquiète, où le choix de l’objet sexuel s’effectue.

02 colloque Héros héroïnes APAC et HF 2014 ph. A. OrtenzioMyriam Pellicane trouve dans les mangas une mythologie avec des valeurs différentes de celles colportées par les contes. Dans ces récits, le mouvement graphique lié à la parole très concise séduirait davantage les ados  qui se constitueraient ainsi une sorte de culture secrète  autour de ces bandes dessinées.

Les questions fusent à la fin de ces allocutions :
Dans le genre,  quelle est la part innée (génétique, biologique) et la part culturelle?
La croyance qu’on soit né dans le mauvais corps serait pour D. Lauru, une construction psychique en rapport avec le désir des parents.
Existe-t-il des mangas non japonaises ?
Les iokai ont démarré sur les traditions japonaises mais aujourd’hui, les auteurs piochent dans n’importe quelles traditions : épopées islandaises, Shakespeare, la marquise de Pompadour… (reponse de M. Pellicane bien sûr).
01 colloque Héros héroïnes APAC et HF 2014, Legende-et-conte.comNarruto (héros de manga) reste un garçon qui se camoufle en femme (il est parfois femme et parfois garçon, ainsi tous, filles ou garçons, peuvent s’identifier à lui). Existe-t-il des femmes porteuses d’universalité comme ce personnage ?
N’oublions pas que Tirésias était une femme pendant dix ans  précise D. Lauru. (Je pensai qu’il ne fut pas le seul, bien d’autres héros mythiques empruntèrent l’accoutrement féminin ou changèrent de sexe : Héraclès filant la laine aux pieds d’Omphale, Dyonisos élevé sous l’aspect d’une fille, Loki, Thor etc.).

0 colloque Héros héroïnes APAC et HF 2014, ph.Anastasia Ortenzio

Guillaume Issartel établit le lien entre l’ours qui au cœur de l’hiver (au 3 février), expulse les âmes printanières par un pet tonitruant, et le 11 novembre, fête de la St Martin (autre nom de l’ours). Il précise que l’ours peut représenter  une figure mâle mais aussi femelle (Artemis, patronne des ours, Artios déesse gauloise…). Il évoque Tristan de Nanteuil allaité par une sirène dont une cerve but le lait et se transforma ainsi en ourse (propos souligné par de magnifiques illustrations provenant de l’abbatiale St Gilles du Gard).

Guillaume Issartel et Brigitte Charnier  colloque Héros héroïnes 2014 ph. Anastasia Ortenzio

Brigitte Charnier reprend le thème de la cerve  ou biche en s’attardant sur l’étymologie de « biche » qu’elle apparente à Marguerite, donc à la perle qui serait produite par l’union de la mer et du ciel fécondant l’huitre grâce au rayon de lumière. Derrière Marguerite se profilerait la figure d’une Aphrodite bisexuée, une androgyne primordiale fêtée le 8 octobre, lors de l’endormissement de la nature, sous son aspect sauvage et ursin –poilue- (Ste Peslage), et le 25 décembre qui sous le double aspect « Sainte Eugénie »  (elle aussi ambivalente : homme ou femme?) annonce le renouveau et le commencement des journées plus longues. La complainte de la Blanche Biche marquerait un rituel qui désignerait la protectrice des moissons par son sacrifice.

Les exposés sont denses, le public intéressé. Entre deux exposés, on discute, on se questionne, on interroge le voisin et la voisine. Cette année, les hommes sont un peu plus présents que l’an dernier, ils se sentent sans doute d’autant plus concernés,  que l’actualité a mis à l’ordre du jour la problématique du genre (le colloqué prévu depuis cet été tombe à pic).

L’après-midi est consacrée à la discussion philosophique, sociologique et à la place des artistes féminines dans la distribution des spectacles.

Marie-Frédérique Pellegrin, philosophe au langage clair et précis, nous passionne en dévoilant la pensée cartésienne de Poulain de la Barre, lequel, ni champion des femmes, ni misogyne, propose qu’hommes et femmes soient éduqués à l’identique (ce au siècle de Louis XIV !), pour voir si réellement il existe une supériorité des sexes. Elisabeth Badinter et Simone de Beauvoir renvoient régulièrement à cet auteur qu’il serait très intéressant de découvrir. Nous mettons en lien quelques passages de l’exposé de M.F. Pellegrin.

– Voir la vidéo de M.F. Pellegrin (3 min.) : les hommes, les femmes et la médecine humorale 

Aurore Evain souligne l’idée  que le langage est significatif et que la terminologie employée transmet des idéologies. Elle démontre que certains termes tels autrice sont loin d’être des néologismes puisqu’on en trouve trace sur les tombes romaines.

– Voir un extrait de l’exposé de A. Evain sur la vidéo (8 min.)  le matrimoine et la sémantique

 table ronde colloque Héros héroïnes APAC et HF 2014 ph. A. Ortenzio

Marion Firecka, Jean-Claude Benvenuti, Marie-Pierre Caburet, Henri Touati, Maud Boissac

Après une analyse d’enquête effectuée par la sociologue Marion Firecka auprès d’une cinquantaine de lieux de représentation de contes, les  programmateurs invités à discuter lors d’une table ronde ont apporté leurs points de vue sur la disparité des spectacles créés par des artistes femmes ou hommes. Il est appréciable que chacun soit venu pour expliquer son positionnement par rapport à sa programmation. A vrai dire, les personnes présentes avaient vérifié, avant de venir au colloque, la proportion d’artistes féminins et masculins dans leur programmation et en étaient satisfaites : leur choix s’avérait équitable. 

Je ne m’attarderai pas sur le contenu de chaque présentation, vous trouverez prochainement un compte-rendu plus pointu sur les site de l’APAC et de H/F et surtout, les articles de tous les intervenant seront publiés prochainement.

Voilà, si vous n’avez pu assister au colloque, vous venez d’en avoir un petit aperçu, et si vous y étiez, c’est avec plaisir que je vous invite à compléter ce bref résumé.

Anastasia Ortenzio

—————————–

Note : Ce colloque fut organisé par Françoise Barret, Anastasia Ortenzio et Claire Péricard pour l’APAC (Association Professionnelle des Artistes Conteurs) et H/F (Association Hommes/Femmes)

<conférence précédente                                                 conférence suivante>

2 Commentaires

  1. Journée passionnante et mémorable dont je vous suis très reconnaissante!

    J’aurais aimé me plonger dans la thèse de Guillaume Issartel…est-ce possible?

    • La thèse de Guillaume Issartel a été publiée en mars 2010 chez Honoré Champion, « La Geste de l’ours : l’épopée romane dans son contexte mythologique, XIIème-XIVème siècle ». Elle doit être encore disponible et paraît très intéressante en effet ; sa conférence nous a mis l’eau à la bouche.

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :