Contes et comptines à lire en ligne

L’oeuf de Pâques de Colette, récit

Oeuf-de-Pâques-de-Colette

  L’oeuf de Pâques de Colette 

 récit

De mon œuf de Pâques je n’aurai que les débris. Qu’il était petit et fragile ! Sa coque se pulvérise sous les doigts. Blanc, piqueté de marron, d’abord je l’ai cru entier. Qui l’avait apporté là ? Point de branches et point de nid au-dessus de ma tête. Un œuf volé… D’une couvée d’oiseau, il ne reste à mes pieds qu’une coupelle délicate et tavelée, bien léchée par la bête scélérate. Je chercherai donc d’autres œufs de Pâques, quand ce ne serait que dans ma mémoire. Le Samedi de Pâques, autrefois, je les trouvais par terre, étrange fruit des bordures de buis taillé. Je les pouvais cueillir aussi entre les tiges aqueuses de la jacinthe et des narcisses trompettes. Les couleurs épaisses des œufs durs de Pâques – un bleu d’encre, un rouge triste et violacé – sont bon teint dans mon souvenir.

Leur bleu, leur rouge, traversait parfois la coquille, veinaient le blanc de l’œuf. «  Ne les mange pas, disait alors ma nourrice, c’est de la poison ».

Aux « roulées », les enfants de chœur quêtaient et rapportaient des panerées, des sacs, des monceaux d’œufs, dont les paysans se montraient moins avares que de pain bis.

————

Auteur : Colette « En pays connu »

Illustration : légende-et-conte.com

Coloriage associé : Oeuf de Pâques de Colette selon Matisse

—————–

 La tradition populaire des œufs durs offerts, échangés ou quêtés au printemps, existe dans de nombreux pays, de la Chine à l’Europe en passant par la Russie, et ceci depuis très longtemps (dans la Rome antique on offrait déjà des œufs à Cérès, déesse des moissons, en signe de fertilité).

Dans toute la France on confectionnait ce jour-là, des pâtisseries avec des œufs. On  peignait et on cachait des œufs dans les jardins pour que les enfants les cherchent. Cette tradition persiste de nos jours encore, bien que les enfants préfèrent les œufs en chocolat désormais.

Autrefois, à Paris, différents corps de métier, ainsi que des enfants, allaient de porte en porte pour quêter les pâquerets (œufs de Pâques). Si quelqu’un rechignait à en donner, on jetait des œufs pourris sur sa maison en le traitant de « radin ». Des malicieux donnaient des œufs crus au lieu d’œufs durs. Or, ce jour là, après la récolte des œufs on jouait à les faire rouler sur une planche inclinée. En glissant, les œufs se cognaient et se fêlaient. Le propriétaire des œufs qui arrivaient sans dommage en bas de la planche, se partageaient tous les autres. (Menus et coutumes des provinces françaises, Colette Guillemard).

Pour la chrétienté, l’œuf est le symbole de Pâques et de la Résurrection.

Pendant la période de Carême il était interdit de consommer des œufs. Donc pendant 40 jours, tous ceux qui étaient pondus, étaient mis de côté.  Lorsque Pâques, jour de Résurrection arrivait, on peignait les œufs en rouge (qui est la couleur de la résurrection dans le symbolisme chrétien) et on les offrait aux amis et voisins. En France, dès le XII è. siècle, le roi de France les distribuait à la sortie de la messe Pascale.

Signalons que de nombreux contes étiologiques expliquent pourquoi les œufs de Pâques sont rouges ou comment le Monde est sorti (ou est contenu) de l’œuf (cosmologie Finlandaise, Perse, Chinoise, Indienne…).

<Précédent                                                                         Suivant>

3 Commentaires

  1. je suis conteuse et vous découvre avec plaisir
    je reviendrai vous rendre visite

  2. Merci de raviver tant de souvenirs ..A 80 ans, je ne suis pas lasse d’entendre, de lire les contes. Après tout, le temps n’efface pas notre âme d’enfant.

    Framboise

    • Félicitations! Je suis très heureuse d’avoir des lectrices de votre âge car à 80 ans, nombreux sont ceux qui rechignent à utiliser l’ordinateur. En tout cas, dans mon entourage, une seule grand-mère l’utilise! Merci d’avoir pris le temps de m’écrire votre ressenti, cela me touche.

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :