Contes et comptines à lire en ligne

Le prince Slugobyl et le chevalier invisible 1

Le prince Slugobyl et le chevalier invisibleLe prince Slugobyl et le chevalier invisible

de Alexandre Chodsky

traduit par Anastasia Ortenzio

Conte merveilleux en deux épisodes

Résumé : Un serviteur prend la place de son prince pour épouser sa princesse. Le chevalier invisible  se bat contre une armée aux côtés du vrai prince. Ce dernier finira par conquérir l’amour de la princesse .

—————————-

Il était une fois un roi qui avait un fils unique, le Prince Slugobyl. Ce jeune prince n’aimait rien tant que de voyager. C’était une véritable passion, si bien que lorsqu’il eut vingt ans,  il harcela son père jusqu’à ce qu’il obtint enfin son autorisation pour partir dans le vaste monde.

Il espérait ainsi voir des choses étranges et magnifiques, il voulait vivre de merveilleuses aventures, conquérir l’amour, acquérir connaissances et sagesse et rentrer chez lui comblé et meilleur qu’il n’était à son départ.

Craignant que sa jeunesse et son manque d’expérience ne le desservent, son père lui accola un fidèle serviteur en qui il avait toute confiance. Quand tout fut prêt, Slugobyl fit ses adieux au roi et se mit en route pour le pays de ses rêves.

Il galopait depuis quelque temps déjà lorsqu’il vit un beau cygne blanc poursuivi par un aigle prêt à fondre sur lui. Slugobyl prit son arbalète et tira droit au but si bien que l’aigle tomba raide mort à ses pieds.
Le cygne que le prince venait de sauver arrêta son vol et se tournant vers son sauveur dit: « Ô Vaillant prince Slugobyl, ce n’est pas un simple cygne qui vous remercie pour votre aide précieuse, mais la fille du Chevalier Invisible, qui, pour échapper à la poursuite du géant Kostey, s’est transformée en cygne. Mon père vous sera redevable de la bonté que vous avez témoigné envers moi. En cas de besoin, il vous suffira de prononcer ces mots trois fois de suite : « Chevalier Invisible viens à moi ».

Après s’être exprimé ainsi, le cygne s’envola. Le prince le suivit du regard pendant un long moment, puis il continua son voyage. Il alla, franchissant de hautes montagnes, pénétrant dans de sombres forêts, traversant des déserts arides, il arriva enfin dans une vaste plaine où toute végétation avait été brûlée par le soleil. On ne voyait aucun arbre, ni même un buisson ou une plante quelconque. On n’entendait chanter aucun oiseau, aucun insecte ne bourdonnait, aucun souffle d’air n’agitait le calme de cette terre de désolation. Après avoir chevauché plusieurs heures durant, le prince eut terriblement de soif, alors il envoya son serviteur d’un côté, tandis que lui-même se dirigeait d’un autre, à la recherche d’un puits ou d’une source.
Ils finirent par trouver un puits, mais malheureusement il n’y avait ni corde ni seau pour puiser l’eau fraîche. Après avoir réfléchi quelque peu, le prince dit à son compagnon:

– Prends la sangle de cuir avec laquelle nous attachons nos chevaux et mets-la autour de toi. Je vais te faire glisser dans le puits, d’où tu nous amèneras de l’eau. Je ne peux supporter cette soif plus longtemps.
– Sire, répondit le serviteur, je suis plus lourd que vous, et vous n’êtes pas aussi fort que moi, vous ne serez pas en mesure de me tirer hors de l’eau. Par contre, si c’est vous qui descendez, je pourrai vous hisser lorsque vous avez étanché votre soif.

Le prince suivit ses conseils, et fixant une extrémité de la sangle sous ses bras, il descendit dans le puits. Quand il se fut bien désaltéré avec une eau claire et fraîche, il remplit une bouteille pour son serviteur et il lui envoya un signal pour qu’il le remonte.
Mais au lieu d’obéir, le serviteur dit:

– Écoutez-moi prince ; du jour de votre naissance à aujourd’hui, vous n’avez jamais connu autre chose que le luxe, la facilité et le bonheur, tandis que moi je n’ai eu droit qu’à la pauvreté et à l’asservissement pendant toute ma vie. Mais à partir d’aujourd’hui la roue va tourner : nous allons changer nos places, je serai le prince et vous mon serviteur. Si vous refusez, vous pouvez faire votre dernière prière car je vous laisserai vous noyer.
– Arrête, fidèle serviteur, s’écria le prince, tu n’auras pas la cruauté de faire cela ! Qu’est ce que cela t’apporterait ? Tu ne seras jamais aussi heureux que tu ne l’as été avec moi, et tu sais quelles tortures horribles sont réservées dans l’Autre Monde aux meurtriers : leurs mains sont plongées dans de la poix bouillante, leurs épaules sont meurtries à coups de barres de fer rougies au feu, et leur cou est découpé avec des scies.
– Vous pouvez me couper et me coudre autant de fois que vous voudrez dans l’autre monde, je vais quand même vous laisser dans ce puits. dit le serviteur, et il commença à faire glisser la sangle le long de ses doigts.
– Très bien, dit le prince, puisqu’il en est ainsi, j’accepte ta proposition. Tu seras le prince et je serai ton serviteur, je t’en donne ma parole.
– Je n’ai aucune confiance en toi. Les paroles s’envolent au premier coup de vent. Jure de confirmer ta promesse par écrit.
– Je le jure.

Le serviteur fit alors descendre un crayon et un papier et dicta ce qui suit:
« Je déclare que je renonce à mon nom et à mes droits en faveur du porteur de ce message, que je le reconnais comme mon prince et que je suis son serviteur. Écrit dans le puits. Signé Prince Slugobyl. “

Après s’être emparé du message -qu’il était incapable de lire- l’infidèle hissa le prince hors du puits, lui retira ses vêtements et lui fit endosser les siens qu’il venait juste d’enlever. Ainsi déguisés ils voyagèrent pendant une semaine, et lorsqu’ils arrivèrent dans une grande ville, ils se dirigèrent tout droit vers e palais du roi.

Fin du premier épisode (1/2).

<Conte précédent                                                              épisode suivant (dernier épisode)>



 

 Liste des contes en ligne      ♦Liste des auteurs    ♣ Liste des thèmes de contes

<conte précédent                      conte suivant>         

      Retour à l’accueil

——————————————

  Conçu et proposé par Anastasia Ortenzio, conteuse

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    pouvez vous m’envoyer ce conte par mail ?

  2. dernier conte russe

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :