Contes et comptines à lire en ligne

Le prince à la main d’or 1

Le prince à la main d'or, conte russeLe prince à la main d’or 1

Conte russe

de Alexandre Chodsko

Quoique ce conte soit long (c’est souvent le cas des contes merveilleux), nous avons eu envie de le partager avec vous car nous le trouvons très beau.
C’est la raison pour laquelle nous avons eu l’idée de vous le présenter en épisodes qui paraîtront à raison d’un épisode par jour.

Conte merveilleux en 6 épisodes.

1er épisode

Il était une fois un roi et une reine qui avaient une fille unique. La beauté de cette princesse dépassait tout ce que l’on pouvait avoir vu ou entendu dire. Son front brillait comme la lune, ses lèvres semblaient des pétales de rose, son teint avait la délicatesse du lys et son haleine le parfum du jasmin. Ses cheveux étaient d’or, dans sa voix et son regard il y avait quelque chose de si charmant qu’on ne pouvait s’empêcher de l’écouter et de la regarder.
Pendant dix-sept ans, la princesse vécut dans ses appartements, réjouissant le cœur de ses parents, de ses maîtres et des domestiques. Personne d’autre ne l’avait vue car il était interdit aux fils du roi et à tous les autres princes, d’entrer dans ses appartements. Elle n’allait jamais nulle part, jamais elle n’avait vu le monde extérieur, et jamais elle n’avait respiré l’air du dehors… mais elle était parfaitement heureuse.
Quand elle eut dix-huit ans, il arriva -fruit du hasard ou volonté du destin- qu’elle entendit le cri du coucou. Ce cri la troubla, elle pencha sa tête d’or et couvrant ses yeux de ses mains, elle plongea dans de sombres pensées, si profondes qu’elle n’entendit pas sa mère entrer. La reine la regarda inquiète, et après l’avoir réconfortée, elle alla en discuter avec le roi.

Or, pendant de nombreuses années les fils des rois et des princes voisins s’étaient présentés, soit en personne, soit par l’intermédiaire d’ambassadeurs, pour demander au roi la main de sa fille. Mais il les avait toujours invités à attendre encore, la princesse était trop jeune…
Ce jour-là, après avoir longuement parlé avec la reine, il envoya des messagers vers d’autres royaumes afin d’annoncer que la princesse, en conformité avec les souhaits de ses parents, allait choisir son mari et que l’homme de son choix aurait également le droit de succession au trône.

La princesse fut très heureuse d’apprendre cela : elle en rêvait depuis de longs jours. A travers le treillis d’or de sa fenêtre, elle jeta un coup d’œil dans le jardin, et fut soudain prise d’un désir irrésistible de marcher à l’air libre, sur l’épaisse pelouse. Avec beaucoup de difficulté elle réussit à persuader ses gouvernantes de la laisser sortir en leur promettant de rester auprès d’elles. Ainsi, les portes en verre furent ouvertes, les portes en chêne qui donnaient sur le verger tournèrent sur leurs gonds, et la princesse se retrouva devant l’herbe verte. Elle courait, cueillant des fleurs parfumées et chassant des papillons multicolores. Mais toute à sa joie, elle oublia d’être prudente et s’éloigna de ses gouvernantes.
Et voilà qu’un terrible ouragan, comme on n’en avait jamais vu ou entendu auparavant, passa par là et tomba sur le jardin. Il rugit, siffla, tournoya, puis, saisissant la princesse il l’emmena au loin. Epouvantées, les gouvernantes tordaient leurs mains, muettes de douleur. Finalement, elles coururent au palais et se jetant à genoux devant le roi et la reine, elles versèrent des larmes et les sanglots dans la voix elles dirent ce qui s’était passé. Le roi et la reine furent submergés de chagrin et se sentirent impuissant devant cet évènement.
Entretemps une nuée de princes était arrivée au palais, et en voyant l’affliction du roi, ils en demandèrent la raison.

« La tristesse a touché mes cheveux blancs, déclara le roi. L’ouragan a emporté mon enfant bien-aimée, ma douce Princesse aux Cheveux d’Or, et je ne sais pas où il l’a emmenée. Celui qui me la ramènera, l’aura pour femme et obtiendra la moitié de mon royaume en cadeau de mariage.  Je lui lèguerai ma fortune ainsi que mes titres après ma mort. « 

En entendant ces mots, princes et chevaliers montèrent sur leurs chevaux et s’en allèrent à travers le monde à la recherche de la belle Princesse aux Cheveux d’Or, qui avait été emportée par Vikher l’Ouragan.

Or, parmi les prétendants il y avait deux princes, qui traversèrent ensemble de nombreux pays en quête de quelque information sur la princesse, mais personne ne savait rien à son sujet. Ils continuèrent leurs recherches et au bout de deux ans ils arrivèrent dans un pays qui se trouvait au centre de la terre, et dont l’été et l’hiver avaient lieu en même temps.
Les princes se demandèrent si c’était l’endroit où l’ouragan avait caché la Princesse aux Cheveux d’Or. Alors, laissant leurs chevaux paître dans la vallée, ils se mirent à gravir l’une la montagne à pied. Lorsqu’ils eurent atteint le sommet, ils virent un palais d’argent posé sur un pied de coq. A l’une des fenêtres du palais, les rayons du soleil se reflétaient sur une chevelure d’or qui ne pouvait appartenir à personne d’autre qu’à la princesse. Soudain, le Vent du Nord se mit à souffler violemment et le froid devint si intense, que l’air gela et les feuilles des arbres flétrirent. Les deux princes essayèrent de continuer à marcher et luttèrent vaillamment contre la tempête, mais ils furent vaincus par sa fureur et ils tombèrent, morts de froid.

Le cœur brisé, leurs parents les attendirent en vain. Des messes furent dites, des dons distribués, et des prières furent envoyées à Dieu pour qu’il ait pitié de leur douleur.

Fin du premier épisode

—————————————————–

  • Conte russe de Alexandre Chodsko*
  • Traduction : Anastasia Ortenzio
  • Illustrator: Emily J. Harding

<Conte précédent                                                                                           Episode n° 2 suivant>

Autres contes de Chodsko  Alexandre   (contes merveilleux russes ou slaves)

  1. La Fille aux cheveux d’or (en 4 épisodes)
  2. Marouchka et les douze mois (en 2 épisodes)
  3. Le prince à la main d’or (en 6 épisodes)
  4. Le prince Slugobyl et le chevalier invisible

Liste des contes publiés par ordre alphabetique Liste des contes en ligne
Liste des contes en ligne  par auteur : Liste des contes par auteur

Incoming search terms:

Un commentaire

  1. je pressens un conte comparable à celui-ci : « Le garçon aux cheveux d’or », sorti des « contes roumains », de Marie KAVKOVA et Daniela BENESOVA, paru chez Gründ, et relevant du type AT 0314 « Le Teigneux »
    me trompe-je ? !

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :