Contes et comptines à lire en ligne

Le paysan et l’ours conte russe

l'ours et le paysan conteLe paysan et l’ours

Conte russe

Texte et illustration : Valery Carrick

Traduction : Anastasia Ortenzioprendre

Il était une fois un paysan qui perdit sa femme, puis ses amis et finalement il resta tout seul sans personne pour l’aider à la maison et aux travaux des champs.
Alors il alla voir Brun l’ours et lui dit :
Ecoute Brun, je viens te faire une proposition. Je suis disposé à partager ma maison avec toi si m’aides à cultiver mon champ. Brun l’ours répondit :
Mais ensuite, comment partagerons-nous la récolte ?
Comment partagerons-nous la récolte ? Répéta le paysan. Eh bien, tu n’auras qu’à prendre ce qui pousse au-dessus de la terre et je me contenterai des racines.
– Très bien, accepta Brun.
Ils plantèrent des navets qui poussèrent merveilleusement bien. Brun fut un travailleur acharné, il ramassa tous les navets et quand vint le moment faire le partage, le paysan dit :
Ce qui a poussé au-dessus de la terre t’appartient n’est-ce pas Brun ?
Oui, admit l’ours.
Alors le paysan coupa les fanes des navets et les donna à Brun. Il s’assit ensuite et commença à compter les navets. Brun comprit que le paysan l’avait bien berné. Vexé et humilié il retourna dans son antre et rumina sa vengeance.
Le printemps suivant, le paysan revint à la charge et dit :
Ecoute Brun, que dirais-tu de travailler avec moi cette fois encore ?
D’accord, répondit Brun, mais cette fois, c’est moi qui prendrai ce qui pousse au-dessous et toi ce qui pousse au-dessus !
– C’est entendu. Dit le paysan.
Et ils plantèrent du blé et lorsque le grain eut poussé et qu’il fut bien mûr, le champ était magnifique à voir.
Quand ce fut le moment de partager la récolte, le paysan prit tout ce qui avait poussé au-dessus, c’est-à-dire tout le bon grain, tandis que Brun se saisissait de ce qui avait poussé sous la terre : les racines. Cette fois encore il avait été berné.
Alors Brun dit au paysan « Sache que ce n’est plus la peine de venir me chercher, je ne travaillerai plus avec toi, tu es beaucoup trop malin ».
Et là-dessus, Brun tourna le dos et il s’enfonça dans la forêt.

FIN

—————-

  • Auteur : Valéry Carrick, Traduction  : Anastasia Ortenzio
  • Illustration : Valéry Carrick
  • Mise en couleurs : légende-et-conte.com
  • Conte facétieux, conte russe

——————–

Note : Ce conte connaît de nombreuses variantes en Europe. En Irlande un paysan doit contrer un géant qui se dit propriétaire du champ. Grâce à l’intelligence de sa femme, le paysan finit par garder le champ et le meilleur des récoltes….

Autres contes en ligne de Carrick Valéry (contes russes ou slaves)

  1.  Le chien et le coq
  2. Le coq et la fève
  3. Grand-père gel
  4. Le loup affamé
  5. Le paysan et l’ours 

Liste des contes publiés par ordre alphabetique Liste des contes en ligne
Liste des contes en ligne  par auteur : Liste des contes par auteur

<Conte précédent                 Conte suivant >          Retour à l’accueil

Incoming search terms:

2 Commentaires

  1. Pour ceux que cela intéresse, on trouve ce conte dans la rubrique de « l’ogre ou le diable dupé » de la classification des Contes-types de Stith Thomson sous le numéro CT1030 : « Le partage de la récolte ». Le motif mythologique qui est évoqué est ici le K171.1. « Partage trompeur de la récolte : ce qui est au-dessus du sol ou ce qui est en-dessous ».

  2. en haute Bretagne nous avons plusieurs versions dans lesquelles l’homme est remplacé par saint Michel, et l’ours par le diable :
    saint Michel et le diable sautent du Mont-Dol, Alexandre de NOUAL DE LA HOUSSAYE, Voyage au Mont Saint Michel, au Mont Dol et à la Roche aux Fées, Paris, 1811 (Marc DECENEUX, Mont Saint Michel, Histoire d’un mythe, Ouest-France, 1997, p. 62)
    Saint Michel et le diable, conté par Jean Bouchery, de Dourdain, en 1878 => Paul SEBILLOT, Traditions et superstitions de Haute-Bretagne, t.1, 1880 (rééd. Maisonneuve & Larose.1967), p. 326
    Conte de saint Michel archange et de Satan, Virginie DESGRANGES => Jean-Louis Le Craver, Contes Populaires de Haute Bretagne notés en gallo et en français dans le canton de Pleine-Fougères en 1881, Dastum – Bertaeyn Galeizz – La Bouèze, 2007, p. 280
    Tours joués au diable par l’archange Michel, canton de Hédé => Adolphe ORAIN, Curiosités, croyances, superstitions, chansons et coutumes de l’Ille-et-Vilaine-1885.Oberthur, p. 16
    Gripi => Amand DAGNET, Au Pays Fougerais.1923 (Rue des Scribes-1988), p. 131
    Le meunier et le diable, relevé par Maurice LEROUZIC, auprès de Marie JOUIN, 29 octobre 1944, et auprès de Annie BECEL, Pipriac, René LAURENT, La Presselais, 14 juillet 1937 => Albert POULAIN, Contes et légendes de haute Bretagne, Ouest-France, 1999, p. 247

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :