Contes et comptines à lire en ligne

Le chat et le perroquet, conte de Sara Cône-Bryant

le-chat-et-le-perroquet-conte en ligne ill. Cyprienne KempLe chat et le perroquet

conte de Sara Cône-Bryant

conte de randonnée

© Illustration : Cyprienne Kemp

Résumé : Le chat glouton avale non seulement son ami le perroquet, mais aussi tout ce qui se trouve sur son chemin jusqu’à ce qu’il croise deux crabes… 

——————-

Il était une fois un chat et un perroquet. Ils décidèrent de s’inviter à dîner à tour de rôle : d’abord c’est le chat qui inviterait le perroquet, et ensuite, le perroquet inviterait le chat, et ainsi de suite.

Ce fut donc le chat qui commença. Mais, c’était un vilain chat. Pour le dîner, il n’avait rien préparé du tout, si ce n’est un demi-litre de lait, une petite tranche de poisson, et un biscuit. Le perroquet était trop poli pour se plaindre, mais il n’était pas très content.

Quand ce fut son tour d’inviter le chat, il cuisina un excellent dîner. Il avait préparé un rôti de viande, du thé, une corbeille de fruits, et plus que tout, il avait mis au four de merveilleux petits gâteaux! Hum ! C’étaient de bons petits gâteaux bruns, croustillants, et épicés à souhait! Oh, il y en avait cinq cents. Il mit 498 petits gâteaux devant le chat, et n’en garda que deux pour lui. Eh bien, le chat a mangé le rôti, il a bu le thé, il a grignoté les fruits et ensuite, il s’est jeté sur le tas de gâteaux et il a mangé tous les 498 gâteaux ! Lorsqu’il a tout fini, il a regardé autour de lui et il a dit:
–  J’ai faim, tu as quelque chose à manger?
– J’ai mes deux gâteaux, tu les veux?
Le chat s’est jeté sur les deux gâteaux et les a mangés, puis il s’est léché les babines et a dit :
– Je commence à avoir de l’appétit ; tu as quelque chose à manger?
– Eh bien, vraiment, a déclaré le perroquet, qui était maintenant plutôt en colère, je ne vois rien de plus, sauf si tu veux me manger!
Il pensait que le chat aurait eu honte en entendant cela, mais celui-ci  a juste regardé le perroquet et il a léché ses babines à nouveau. Puis, le chat s’est jeté sur le perroquet et hop, il l’a envoyé au fond de  son gosier.

Ensuite, le chat est allé se promener dans la rue. Une vieille femme était là et elle avait tout vu. Elle était choquée du comportement du chat qui venait de manger son ami.
– Chat, dit-elle, pourquoi as-tu fait cela ? Ce n’est pas bien d’avoir mangé ton ami le perroquet !
– Le perroquet, en effet, je l’ai mangé, dit le chat, mais qu’est-ce qu’un perroquet pour moi ? J’ai bien envie de vous manger aussi !
Et, avant que la vieille femme n’ait eu le temps de dire ouf, le chat s’est jeté sur elle et hop, il l’a envoyée au fond de son gosier.
Alors, le chat a repris son chemin d’un pas tranquille ; il se sentait vraiment bien. Bientôt, il a rencontré un homme qui conduisait un âne. L’homme frappait l’âne, lui criant d’avancer plus vite. Quant il vit le chat, il lui dit :
– Ôte-toi de mon chemin, chat, je suis pressé et mon âne pourrait te piétiner si tu restes là.
– Âne, en effet, dit le chat, j’adore les ânes ! J’ai mangé cinq cents gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille femme, qu’est ce qui m’empêcherait de manger un pauvre homme et son âne?
Et hop, il a envoyé l’homme et son âne au fond de son gosier.

Après cela, le chat s’est fièrement remis en route. Peu de temps après il a croisé un défilé qui venait vers lui. Le roi marchait en tête de cortège, donnant le bras à sa jeune mariée, derrière lui venaient ses soldats, et derrière eux, tant et tant d’éléphants comme on n’en avait jamais vus, qui marchaient deux par deux. Le roi était très aimable avec tout le monde, parce qu’il venait de se marier, aussi il dit au chat :
–  Ôte-toi de mon chemin, chat, écarte-toi car, mes éléphants, pourraient te blesser.
–  Moi être blessé ? dit le chat, en secouant ses flancs bien gras. Ho, ho ! J’ai mangé cinq cents gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille femme,  un homme et un âne; qu’est-ce qui m’empêche de manger un roi qui me supplie?
Et hop, il a envoyé le roi, la reine, les soldats et les éléphants au fond de son gosier.

Et le chat poursuivit son chemin, plus lentement cette fois car il avait vraiment eu assez à manger, désormais. Mais un peu plus loin, il rencontra deux crabes de terre qui s’avançaient dans la poussière.
– Ôte-toi de notre chemin, chat, dirent-ils.
– Ho, ho ho! s’écria le chat d’une voix terrible. J’ai mangé cinq cents gâteaux, j’ai mangé mon ami le perroquet, j’ai mangé une vieille femme, un homme avec un âne, un roi, une reine, ses soldats et tous ses éléphants, et maintenant je vais vous manger aussi !
Et hop, il a envoyé les deux crabes au fond de son gosier.

Lorsque les crabes sont descendus au fond du gosier, ils ont  commencé à regarder tout autour d’eux. Il faisait très sombre, mais ils pouvaient voir le pauvre roi assis dans un coin avec son épouse dans ses bras : elle s’était évanouie. Près d’eux se tenaient des soldats, marchant sur les pieds, et les éléphants qui essayaient de marcher deux par deux mais qui ne le pouvaient, parce qu’il n’y avait pas de place. Dans le coin opposé se tenait la vieille femme, et près d’elle, l’homme et son âne. Mais dans l’autre coin il y avait un grand tas de gâteaux, sur lequel était perché un perroquet, avec  toutes ses plumes aplaties !  
– Mettons-nous au travail! Déclarèrent les crabes.
Et, snip, snap, ils ont commencé à faire un petit trou sur le côté, avec leurs pinces acérées. Snip, snap, snip, snap, jusqu’à ce que le trou fût assez grand pour passer à travers.
Et ils sortirent par là. Après eux, sortit le roi portant son épouse, ensuite vinrent les soldats, puis apparurent les éléphants, deux par deux, le vieil homme est sorti aussi en frappant son âne, la vieille femme a suivi en grondant le chat, et enfin le perroquet, tenant un gâteau dans chaque patte est apparu à son tour. (Vous vous souvenez, que les deux gâteaux étaient tout ce qu’il voulait?)
Le pauvre chat quant à lui, a dû passer toute la journée à recoudre le trou dans son manteau de fourrure!

FIN

———–

—————–

<Conte précédent                                             conte suivant>

—————————

Conçu, réalisé et mis à disposition par Anastasia Ortenzio, conteuse

Mots-clés : âne, chat,  crabes, éléphants, femme, gâteaux, homme, perroquet, reine, roi, soldats

—————————————-

 

Incoming search terms:

Un commentaire

  1. Merci ; je viens de cécouvrir votre site et étais en panne pour raconter à mon petit fils de 6 ans les aventures de messire Renart. Je continuerai à jeter un coup d’oeil régulièrement.

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :