Contes et comptines à lire en ligne

L’Arbre du ciel (Conte Huron)

L'arbre du ciel conte amérindien huronL’Arbre du ciel

©Conte Huron (Indiens Amérique)

conte étiologique ou conte des origines

proposé par Lisa Setyon

En ce temps là notre Terre n’existait pas encore, elle était entièrement recouverte d’eau.

Mais là-haut, vivait le peuple du Ciel. Au milieu de leur Terre poussait le grand Arbre du Ciel qui dispensait toute leur nourriture aux habitants du Ciel.

Le vieux chef du peuple du Ciel vivait dans une cabane près du Grand Arbre, avec sa femme  Atenzic, «Vielle Femme».

Or un jour, le Vieux Chef tomba malade. Atenzic lui appliqua des feuilles sur le corps, elle lui fit des infusions avec des graines, elle lui prépara un mélange de fruits et de racines, mais rien ne pouvait le soigner. L’état du vieux Chef ne cessa d’empirer au point que tout le monde pensa qu’il mourrait bientôt.

Le Vieux Chef transpirait, il avait chaud, puis il avait froid et grelottait, il s’agitait et parlait en dormant. Dans son délire, il eut un rêve. Lorsqu’il se réveilla, il appela Atenzic.

–          J’ai fait un rêve qui m’a révélé comment je pourrais guérir, dit-il. Il faut simplement que je mange un fruit spécial. Mais ce fruit pousse tout en haut de l’Arbre du Ciel. Il faut que tu ailles chercher ce fruit ma chère Atenzic, Ramène-le moi et je guérirai.

Atenzic aimait son mari, aussi elle prit le tomahawk (la hache en pierre) et partit en direction de l’arbre. De toutes ses forces elle donna un coup de hache si puissant sur le tronc qu’aussitôt celui-ci se fendit en deux et bascula. Or, comme il tombait, il provoqua  un trou dans le Ciel et il passa à travers ce trou. Malheureusement, la Vieille Femme n’avait pas eu le temps d’attraper le fruit désiré. Elle s’en revint auprès du Vieux Chef :

–          Mon cher mari, dit-elle, quand j’ai coupé l’arbre, il s’est cassé en deux et il est tombé dans un grand trou. La Vie ne peut subsister sans lui, il faut que je le suive.

Alors, laissant là son mari, elle alla jusqu’au trou qui déchirait le Ciel et elle se jeta à la suite du Grand Arbre. Pendant qu’Atenzic tombait, Tortue qui nageait tranquillement sur les eaux, la vit. Aussitôt, elle alerta tous les compagnons qui comme elle, vivaient dans l’eau. Elle les rassembla et leur dit :

–          J’ai vu une Vieille Femme tomber du Ciel. Lorsqu’elle arrivera ici, elle plongera dans l’eau et se noiera. Elle ne pourra pas remonter à la surface car elle ne sait pas nager comme nous !

Les animaux l’écoutaient sans rien dire. Alors Tortue reprit :

–           Que pouvons-nous faire?

–          Tu es la seule à avoir vu cela, répliqua Castor, c’est à toi de nous dire ce que nous  devons faire.

–          Dans ce cas, voilà ce que je pense. décida Tortue. Vous devez tous plonger jusqu’à ce que vous arriviez au fond de la mer. Là vous prendrez la terre des fonds marins, vous la rapporterez jusqu’à moi et vous l’entasserez sur mon dos.

Tous les animaux aquatiques plongèrent aussitôt  dans l’eau profonde. Arrivés au fond, ils prélevèrent de la terre à pleines pattes. Castor, Vison, Ragondin, Rat Musqué, Loutre, ils ont tous remonté de la terre humide dans leur bouche et dans leurs pattes et ils l’ont tous bien agencée sur le dos de la Tortue. Ils ont replongé une fois, deux fois, trois fois, autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce qu’ils construisent une belle et grande île en terre qui occupait toute la surface de la carapace de Tortue.

Alors, pour la première fois, ils sont montés sur le dos de Tortue et ont marché sur la terre ferme. C’était très agréable, solide et moelleux à la fois!

Atenzic  qui était toujours en train de tomber, finit par atterrir en douceur sur la nouvelle île que les animaux venaient de fabriquer pour elle. Les morceaux du Grand Arbre tombèrent à côté d’elle et prirent racine peu à peu.

C’est ainsi que la Terre fut créée et c’est ainsi que Grand Arbre tombé du Ciel donna naissance à tous les arbres de la terre.

 FIN


© Conte rapporté par Lisa Setyon d’après une tradition des indiens Hurons d’Amérique .

Illustration : Anastasia Ortenzio

conte étiologique ou conte des origines

Coloriage associé : L’arbre du ciel


< Conte précédent                                                                     Conte suivant >

Désirez-vous lire un autre  conte en ligne ?

Nous vous proposons   les aventures du Chardon, un conte peu connu d’Andersen 

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Incoming search terms:

Un commentaire

  1. J’aime beaucoup. Merci de garder la mémoire de ces contes

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :