Contes et comptines à lire en ligne

La princesse au petit pois, conte en ligne

La princesse au petit pois

La princesse au petit pois, conte en ligne

Andersen

 

Résumé : Un prince désire épouser une véritable princesse et finit… par la trouver.

—————–

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais il fallait que ce soit une vraie princesse. Il fit donc le tour du monde pour en trouver une, mais il y avait toujours quelque chose qui clochait. A vrai dire, des princesses, il n’en manquait pas, mais comment s’assurer qu’elles étaient de véritables princesses ? Finalement, dépité de n’avoir pas trouvé ce qu’il recherchait, le jeune-homme se décida à rentrer.

Un soir, il faisait un temps affreux : les éclairs zébraient le ciel, le tonnerre grondait, la pluie tombait à torrent, c’était épouvantable ! Au beau milieu de cette tempête, on frappa à la porte de la ville et ce fut le vieux roi en personne qui alla ouvrir.

C’était une princesse qui était dehors, mais grands Dieux, dans quel état ! La pluie et l’orage l’avaient bien arrangée ! L’eau ruisselait le long de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par le bout de ses souliers, et ressortait par le talon. Néanmoins, elle assura qu’elle était une véritable princesse.

–          Eh bien, c’est ce que nous saurons bientôt ! pensa la vieille reine, mais elle ne dit mot.

Elle entra dans la chambre à coucher, enleva toute la literie, et plaça un pois au fond du lit. Ensuite elle prit vingt matelas, qu’elle étendit sur le pois, et encore vingt édredons garnis de plumes qu’elle empila par-dessus les matelas.

Le lit sur lequel dormirait la princesse était prêt. Le lendemain matin, on lui demanda comment elle avait passé la nuit.

–       Affreusement mal ! répondit-elle ; c’est à peine si j’ai fermé l’œil de la nuit ! Dieu sait ce qu’il y avait dans le lit ; J’ai dormi sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus sur tout le corps. C’était atroce !

À cette réponse, on reconnut que c’était une véritable princesse, puisqu’elle avait senti un pois à travers vingt matelas et vingt édredons garnis de plumes. Seule une véritable princesse, pouvait avoir une peau aussi délicate !

Aussi, convaincu qu’il avait enfin trouvé une véritable princesse, le prince la prit pour femme, et le pois fut placé dans le Musée, où il doit se trouver encore, à moins que quelqu’un ne l’ait emporté.

Et ceci est une vraie histoire !



<conte précédent                                 conte suivant>

Liste des contes publiés par ordre alphabetique : Liste des contes en ligne
Liste des contes en ligne  par auteur : Liste des contes par auteur

Incoming search terms:

2 Commentaires

  1. Mon histoire préférée aussi et celle de mon fils maintenant, c’est amusant car ce n’est pas la plus longue

  2. mon histoire preferee etant petite 🙂
    ca rappelle le bon vieux temps

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :