Contes et comptines à lire en ligne

La mort la plus douce, conte en ligne de Grimm

La mort plus douce, conte en ligne de Grimm

 La mort la plus douce, 

conte en ligne de Grimm

 

On a cru longtemps que pour les criminels, la mort la plus douce était la mort instantanée. On s’est trompé.

Voici qui le prouvera.

 

Un homme avait autrefois rendu de grands services à sa patrie, et par conséquent, il était bien noté auprès du prince. Malheureusement, dans un moment d’égarement et de passion, il commit un crime pour lequel il fut jugé et condamné à mort. Prières et supplications n’y purent rien : on décida qu’il subirait son arrêt. Toutefois, eu égard à ses bons antécédents le prince lui laissa le choix de son genre de mort. L’huissier de justice alla donc le trouver dans sa prison et lui dit :

-Le prince se souvient de vos anciens services et veut vous accorder une faveur : il a décidé qu’on vous laisserait le choix de votre genre de mort. Cependant, gardez bien en tête une chose essentielle, c’est qu’il faut que vous mouriez.

Notre homme répondit :

-Puisque je dois mourir, tout en déplorant la rigueur d’un destin cruel, je vous avouerai franchement que mourir de vieillesse m’a toujours paru la mort la plus douce. Aussi, puisque le prince a la bonté de me permettre de choisir, j’opte pour cette mort-là.

  On eut beau essayer de le raisonner, il ne voulut pas en démordre. Puisque le prince avait donné sa parole, et qu’il n’était pas homme à y manquer, on se vit donc forcé de rendre la liberté au condamné, et d’attendre que la vieillesse se chargeât de mettre à exécution l’arrêt porté contre lui.

 FIN

———

Auteurs : les frères Grimm

Illustration : legende-et-conte.com

Coloriages associés : 1° vieil homme (tête seule)             2° vieil homme debout

—————————

 Ce petit conte, rappelle les réparties de Bertoldo, paysan napolitain qui fut à l’origine des personnages issus du peuple et qui n’avaient comme unique arme que leur l’esprit mordant. Très rapidement, ce personnage eut un tel succès que la Commedia dell’Arte s’en empara et l’introduisit dans sa galerie de comédiens. C’est ainsi que même chez Molière on trouve Scapin, dans la droite lignée des valets dégourdis et malins. Mais il s’en trouve d’autres, dont Polichinelle ou le clown Auguste.

< précédent                                                                        suivant>

 

2 Commentaires

  1. Tous les jours un bon moment, un conte à partager savoureux comme ce dernier, merci Anastasia !

    • Merci Françoise. J’ai bien aimé le dénouement de ce conte ; je connaissais l’option d’être pendu à un fraisier (conte italien) … le rire et l’humour dénouent bien des situations parfois…

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :