Contes et comptines à lire en ligne

La danse des fées, conte celtique

La-danse-des-fées-legende-et-conte.com

La danse des fées, conte celtique

Francesca Wilde

traduction Anastasia Ortenzio

Résumé : Par une nuit de novembre, une jeune fille rencontre un homme étrange avec lequel elle danse. Autour d’elle, des fées voudraient la garder dans leur royaume souterrain mais elle réussit à leur échapper grâce à une plante magique.

—————–

Cette histoire nous vient d’Irlande. La voici, telle qu’elle fut racontée par un natif d’une des Îles de l’Ouest, là où les antiques superstitions ont gardé toute leur fraîcheur.

Un soir de Novembre, mois où le pouvoir des esprits est le plus agissant sur toutes choses, la plus jolie fille de l’île s’en allait chercher de l’eau au puits lorsqu’elle glissa et elle tomba. C’était un mauvais présage. En se redressant, elle regarda autour d’elle et eut l’impression de se trouver dans un endroit étrange : tout avait changé comme par enchantement.

Mais à quelque distance de là, elle aperçut un attroupement de personnes autour d’un grand feu et, attirée, elle se dirigea lentement vers eux jusqu’à ce qu’elle finisse par se trouver au beau milieu du groupe, mais tous demeuraient silencieux et la regardaient fixement. Elle eut peur et essaya de faire demi-tour  mais elle ne le put. C’est alors qu’un beau jeune homme, qui portait une écharpe rouge et un bandeau d’or sur ses longs cheveux blonds,  s’avança vers elle, tel un prince, et l’invita à danser.

« Votre invitation à danser n’a pas de sens, monsieur, puisqu’il n’y aucune musique », dit-elle.

Alors, il leva la main, fit un signe aux gens et aussitôt une musique douce et envoûtante l’enveloppa. Le jeune homme prit sa main et ils dansèrent, dansèrent jusqu’à ce que la lune et les étoiles apparaissent. La jeune fille avait l’impression de flotter dans les airs, elle oublia tout au monde sauf la danse, la merveilleuse musique et son séduisant cavalier.

Mais la danse prit fin et son cavalier la remercia puis l’invita à dîner en compagnie de l’assemblée.

Elle vit alors un trou dans le sol, avec un escalier. Le jeune homme qui semblait être le roi de tous ces gens, la conduisit jusqu’en bas, suivi de toute la compagnie.

Au bout de l’escalier, ils tombèrent sur un grande et magnifique salle qui brillait de mille feux sous les lumières, l’or et l’argent ; la table était dressée avec des plats appétissants et du vin avait été versé dans des coupes d’or.

Lorsqu’elle s’assit, tous insistèrent pour qu’elle goûte les mets et boive le vin, et comme elle était fatiguée après avoir tant dansé, elle saisit la coupe d’or que le prince lui tendait et elle la porta à ses lèvres. Juste à ce moment là, un homme passa près d’elle et murmura :

« Ne mangez rien et ne buvez pas le vin ou vous ne retournerez plus jamais chez vous ! »

Aussi, reposa-t-elle la coupe et refusa de boire, ce qui les mit très en colère. Un bruit épouvantable se fit entendre tandis qu’un homme brun à l’allure féroce se levait :

« Celui qui vient à nous doit boire avec nous ! » dit-il.

Et il lui saisit le bras et il porta le vin à ses lèvres si bien qu’elle faillit mourir de peur. Juste à ce moment-là, un homme aux cheveux roux apparut et la prenant par la main, il l’entraîna dehors.

« Vous êtes en sécurité pour le moment, dit-il. Prenez cette herbe et gardez-là dans votre main jusqu’à ce que vous arriviez chez vous, ainsi personne ne pourra vous nuire ».

Et il lui remit une branche de la plante dite Athair-Luss (le lierre terrestre)

Elle la prit et par cette nuit profonde,  elle s’enfuit à travers la prairie. Pendant tout le temps elle entendit des pas qui la poursuivaient. Elle arriva enfin chez elle, barricada la porte et se coucha lorsque une grande clameur jaillit à l’extérieur et des voix plaintives se firent entendre :

« Le pouvoir que nous avions sur toi s’est évanoui grâce à la magie de l’herbe ; mais tu verras, lorsque la prochaine fois tu danseras sur cet air dans la colline, tu demeureras avec nous pour toujours, et personne ne pourra s’y opposer. »

Elle garda la branche dans un endroit sûr et les fées ne vinrent plus jamais la perturber. Mais il se passa longtemps avant qu’elle n’oublie la merveilleuse musique sur laquelle elle avait dansé, une nuit de Novembre avec son amoureux féérique, là-bas, dans la colline.


  • Auteur : lady Francesca Wilde
  • Traduction : Anastasia Ortenzio
  • Illustration : la danse des fées par Hans Zatzka

Commentaires d’Anastasia Ortenzio

En France le lierre terrestre est  très commun en lisière des bois. On l’appelle parfois herbe de Saint-Jean, couronne de terrecourroie de terre… ce n’est pas étonnant car il est une des herbes protectrices qu’il faut cueillir la nuit de la Saint Jean. Il protège contre les maladies mais aussi contre les esprits mauvais. 

En Allemagne lorsqu’on conduit les vaches au pâturage pour la première fois, on les trait avec une branche de lierre pliée en couronne ; on prétend aussi que celui qui porte sur sa tête une couronne de lierre acquiert la faculté de reconnaître les sorcières (d’après de Gubernatis)

Dans l’Egypte antique le lierre était consacré à Osiris, et constituait une protection contre le mal (d’après Lady Francesca Wilde).

Dans la Grèce antique, le lierre donnait le pouvoir de prophétie


Paysages : Dans la plaine de Lantherthun, près de Boulogne-sur-Mer, des rochers étranges forment la danse des fées. Les fées et les danseurs avaient oublié l’heure et furent transformés en pierre. Voir La danse des fées sur le site gavroche60.com

Musique : Que diriez-vous d’écouter « la Danse de la fée dragée »?  Cliquez Ici  et écoutez  cette oeuvre tirée de « Casse Noisette de Tchaikowski


 <Conte précédent      conte suivant>                 Revenir à l’accueil

—————————-

Conçu et proposé par Anastasia Ortenzio, conteuse

—————————

Incoming search terms:

Pas de commentaires

Rétroliens/Pingbacks

  1. APERO-LECTURES – Midi Minuit du Matrimoine / 26 mars 2016 – Journée Intermatrimoine & Solidaire à Confluences - […] Wilde (1821-1896), poétesse irlandaise, traduit par Anastasia Ortenzo, et lu par Anne Cosmao : La Danse des fées. Le saviez-vous…

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :