Contes et comptines à lire en ligne

Devant la crèche, poème de Mireille Bergès

crèche-provençale

crèche-provençale

Devant la crèche

poème de Mireille Bergès

Devant la crèche, un peu triste,
J’ai pensé à vous, mes artistes,
Fruits de mes jeunes années,
Semés le long de ma destinée,
Amours en toute certitude.
J’ai regretté nos lointaines habitudes:
Les bricolages pour passer l’avent,
Les petits décors charmants…

Petit homme, l’étable que tu construisis
A rendu l’âme, ce jeudi.
Mon aînée, ma très jolie
Tu préparais pour Papi
De la pâte d’amande.
Tout en rêvant gourmande,
D’avoir le droit de croquer.
Les friandises si sucrées.
Et toi, ma plus petite,
Mouche du coche, tu t’agitais.
Il fallait que je réponde vite
Lorsque tu désignais
Les petites figurines.
Et demandais, très coquine,
Et celui-là, quel est son nom ?
Dès lors la crèche défilait dans le salon.

Arrivés de nulle part
Melchior, Gaspar et Balthazar
Saluent le petit Jésus,
Le bœuf et l’âne lui soufflent dessus.
Les bras levés au ciel, c’est lou Ravi
Vois comme il a l’air réjoui !
Voici l’ange Boufaréu soufflant dans sa trompette
Suivi de près par Grasset et Grassette.
Et celle-là, qui c’est maman ?
La poissonnière, ma toute belle,
Et là encore mademoiselle,
Lou pescadou et ses trésors d’argent,
Suivi du banastaïre, aussi appelé vannier,
Et ses corbeilles en osier.
La bugadiero et l’estamaïre,
Le buscatier, le meunier et bien sûr le tambourinaire.

Comme vous aimiez ces mots ressuscités !
Pour vous, je les faisais chanter
Pendant que nos doigts s’activaient
Autour de nos menus projets.
Ils réveillaient en mon cœur,
Les Noëls doux de mon enfance,
Les fous-rires avec ma sœur
Et la grand-mère de mes vacances.

Devant ma crèche, attendrie,
Je pense à vous, enfants chéris,
A mes presque vieux parents,
Au temps lointain de mes vingt ans,
A tous mes chers disparus,
Et aux tendres moments vécus…
Noël s’annonce et samedi,
J’égrènerai c’est promis,
Pour mes petits-fils, Hugo et Léo,
La vie des santons, aux noms si rigolos.
buscatier : bûcheron
bugadiero: lavandière
estamaïre: rétameur
banastaïre: vannier
pescadou: pêcheur l
ou ravi: le simplet

l’ange Boufarel: de boufar: souffler. Il souffle dans sa trompette et annonce la naissance de « lou tan béu pichot », le « si bel enfant »

 

————————-

———————–

<poème précédent                                               poème suivant>

 

2 Commentaires

  1. je suis la maman d’aurelie, amie d’enfance de clem’et elle a eu la bonne idée de me faire découvrir votre livre « l’envol » qui m’a enthousiasmée, je tenais à vous remercier de m’avoir redonné le goût de la lecture, je l’avais en effet un peu laissé de côté! votre coup de patte m’a rappelé quelquepart le style de christian bobin, dont j’ai été et suis toujours une grande admiratrice..;encore merci pour cette immersion dans un monde que vous avez su rendre enchanteur, et vivement le prochain livre!..; votre poéme sur les noëls d’antan m’a rendue un peu nostalgique, et je l’ai beaucoup aimé aussi!..; au plaisir de continuer à vous lire…. une admiratrice sous le charme de votre style

    • Je suis très touchée par votre commentaire. Pas d’autre publication en vue pour l’instant, mais il y en aura, c’est certain.

J'aimerais avoir votre avis sur cet article. Laissez une trace de votre passage....

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :