Contes et comptines à lire en ligne

Conte de Noel Grand-Père Gel

Conte russe Grand-père Gel ou le roi gel

La pauvre petite se laissa glisser le long d’un tronc d’arbre et s’affaissa dans la neige

Conte de Noël Grand-Père Gel

conte russe

de Valéry Carrick

 

Il était une fois une femme qui avait épousé un homme en secondes noces. Ils avaient chacun une fille. Malheureusement la femme prit Maruchka, la fille de son mari, en grippe. Elle la maltraitait et la houspillait en permanence, alors qu’elle n’était que gentillesse, caresses et amour pour sa propre fille. La vie de Maruchka était devenue un vrai cauchemar.
Et voilà que cette horrible femme se mit en tête d’éliminer sa belle-fille. Elle ne cessait de s’acharner sur son mari pour qu’il se débarrasse d’elle : « Emmène-la  dans la forêt et que la neige et le gel la fassent mourir de froid ! », lui disait-elle.
Le vieil homme ne trouva rien d’autre à faire que d’attacher le traîneau à son cheval, il y fit grimper sa fille et ho ho, il la conduisit dans la forêt. Lorsqu’il estima être assez loin, il la fit descendre dans la neige et repartit chez lui, la laissant en proie au froid, au gel et aux animaux sauvages affamés.

La pauvre petite se laissa glisser le long d’un tronc d’arbre et s’affaissa dans la neige, grelottant de froid. Mais oh, voilà qu’arrive le Vénérable Roi Gel, qui lui dit
Bonjour mon enfant, as-tu bien chaud ? » Et elle répond
Oui Grand-Père Gel, j’ai chaud.
Alors il souffle sur elle et un vent froid qui l’engourdit et il lui demande à nouveau :
As-tu bien chaud mon enfant ?
Et encore une fois Maruchka répond
Oui Grand-Père Gel, j’ai bien chaud.
Il fit alors surgir un froid encore plus intense, les branches des arbres se mirent à craquer sous le gel, et la fillette fut entièrement recouverte de neige et de glace. Il faisait si froid que même l’air semblait se fissurer .
Il demanda encore
Alors mon enfant as-tu encore chaud maintenant ? Et encore elle répondit en grelottant :
Oui, Grand-Père Gel
Il sut alors qu’elle avait vraiment bon cœur, et il eut pitié d’elle. Il posa un lourd manteau de fourrure avec des garnitures en peau de castor sur ses épaules  pour la réchauffer et il lui dit :
Tu es une brave fille, j’arrête de te torturer. Voici le cadeau du Roi Gel pour toi ajouta-t-il, et il lui donna un coffret de bois rempli de toutes sortes de choses : de l’or et de l’argent, mais aussi des pierres précieuses.

Pendant ce temps, sa belle-mère disait à son mari :

– Je pense que ta fille doit être bien gelée à présent, va la chercher et ramène-la.
L’homme harnacha son cheval et partit chercher sa fille dans la forêt. Sa femme qui les guettait à la fenêtre aperçut son mari et pensa « C’est bon, il ramène le cadavre de sa fille dans le traîneau »
Mais dehors, le chien se mit à aboyer : « Ouaf ouaf ouaf, le vieil homme ramène sa fille à la maison. Elle est aussi épanouie qu’un coquelicot et elle a reçu un cadeau et un nouveau manteau avec un col en peau de castor ».
Et c’était vrai ! Le vieil homme ramenait sa fille saine et sauve enveloppée dans ses beaux habits et elle avait des cadeaux.

« Bon, eh bien, si Grand-Père Gel a donné toutes ces choses à la fille du vieil homme que ne donnera –t-il à ma jolie petite fille ! » Pensa la femme. Alors elle dit à son mari :
Prends ma fille et emmène-la vite au même endroit où tu as laissé ta fille pour que le Roi Gel lui fasse de beaux cadeaux aussi.
Alors le vieil homme mit l’enfant dans son traîneau, l’emmena dans la forêt et revint à la maison. La petite fille s’assit en claquant des dents et bientôt arriva le Vénérable Roi Gel qui lui dit :
– Bonjour mon enfant, as-tu bien chaud ? Et elle répondit :
Qu’est ce que ça peut te faire ? Retourne d’où tu viens!
Grand-Père Gel fronça les sourcils et il se mit à souffler un vent très froid. Puis il lui demanda :
– As-tu chaud petite? Et elle répondit :
Quelle question ! Tu vois bien que je suis gelée ! Allez, dépêche-toi de me donner tes cadeaux pour que je puisse vite rentrer à la maison.
Alors Grand-Père Gel fit en sorte que la fillette eut encore plus froid. Il fit surgir un air si glacial qu’elle fut entièrement gelée.

Pendant ce temps, la mère disait à son mari : «Va chercher ma fille dans la forêt. Et surtout n’oublie pas de prendre les cadeaux et les beaux habits ».

Le vieil homme partit et la femme se mit à guetter à la fenêtre.
Elle attendit, attendit et finalement apercevant  son mari qui rentrait, elle pensa : « C’est bon, voilà mon bonhomme qui ramène ma fille couverte d’or et d’argent ».
Mais dehors le chien aboya : « Ouaf ouaf ouaf, le vieil homme ramène un cadavre dans son traîneau »
Et c’était bien vrai, la méchante fille n’était plus qu’un glaçon.

FIN


  • Auteur : Valéry Carrick Conte russe traditionnel, Conte de Noël
  • Traduction : Anastasia Ortenzio
  • Illustration Valéry Carrick; mise en couleurs : légende-et-conte.com
  • Coloriage associé à ce conte : cliquer ici

Note : Grand-Père Gel appelé aussi le Roi Gel en Russie correspond au Père Noël.

Autres contes en ligne de Carrick Valéry (contes russes ou slaves)

  1.  Le chien et le coq
  2. Le coq et la fève
  3. Grand-père gel
  4. Le loup affamé
  5. Le paysan et l’ours 

Liste des contes publiés par ordre alphabetique : Liste des contes en ligne
Liste des contes en ligne  par auteur : Liste des contes par auteur

<Conte précédent                     Conte suivant>       Retour à l’accueil

Incoming search terms:

2 Commentaires

  1. Bonjour, je souhaiterais pouvoir utiliser le conte du ROI Gel, que j’ai perdu pur un travail dans ma classe de 6° du collège Saint Joseph de Maiche, nous travaillons sur les contes européens.
    Merci d’avance.

    • pas de problème puisque c’est dans le cadre scolaire.

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :