Contes et comptines à lire en ligne avec coloriages

Bonhomme de neige, poèmes d’hiver

poèmes de l'hiver, bonhomme de neige

Bonjour, vous trouverez ici plusieurs comptines et poèmes d’auteurs sur le bonhomme de neige et l’hiver : Maurice Carême, Patrick Bousquet, Jacques Prévert, Karel Logist… je rajouterai des poésies sur l’hiver au fur et à mesure de mes découvertes. Vous pouvez  m’en envoyer si vous le souhaitez.

(voyez aussi les autres comptines sur les saisons et le temps)

Il a neigé

de Maurice Carême

Il a neigé dans l’aube rose
Si doucement neigé
Que le chaton noir croit rêver
C’est à peine s’il ose
Marcher !
Il a neigé dans l’aube rose
Si doucement neigé
Que les choses
Semblent avoir changé.
Et le chaton noir n’ose
S’aventurer dans le verger
Se sentant soudain étranger
A cette blancheur où se posent
Comme pour le narguer
Les moineaux effrontés.

Bonhomme de Neige

Karel Logist

Aussi sûr mon ami
que deux et deux
font quatre
mon âme
est immortelle
et la tienne fondra
Ainsi devisions-nous
Je ne sais plus
pourquoi
nous nous sommes brouillés
l’homme des neiges
et moi.

 (merci à Monique Tomson)

 Le bonhomme de neige

Jacques Prévert

Dans la nuit de l’hiver
Galope un grand homme blanc
C’est un bonhomme de neige
Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.
Il arrive au village.
Voyant de la lumière
Le voilà rassuré.
Dans une petite maison, il entre sans frapper
Et pour se réchauffer,
S’assoit sur le poêle rouge
Et d’un coup disparaît
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d’une flaque d’eau,
Ne laissant que sa pipe
Et puis son vieux chapeau…

Voir la vidéo avec dessins et  le poème dit par les enfants : Le bonhomme de neige

Bonjour monsieur l’Hiver

Patrick Bousquet

- Hé ! bonjour monsieur l’Hiver !
Ça faisait longtemps…
Bienvenue sur notre terre,
Magicien tout blanc.
- Les montagnes t’espéraient ;
Les sapins pleuraient ;
Les marmottes s’indignaient ;
Reviendra-t-il jamais ?
- Mes patins s’ennuyaient ;
Mes petits skis aussi ;
On était tous inquiets ;
Reviendra-t-il jamais ?
- Hé ! bonjour monsieur l’Hiver !
Ça faisait longtemps …
Bienvenue sur notre terre,
Magicien tout blanc.

Le printemps reviendra

Maurice Carême – « En Sourdine » (1964)

Hé oui, je sais bien qu’il fait froid,
Que le ciel est tout de travers;
Je sais que ni la primevère
Ni l’agneau ne sont encor là.

La terre tourne ; il reviendra,
Le printemps, sur son cheval vert.
Que ferait le bois sans pivert,
Le petit jardin sans lilas ?

Oui, tout passe, même l’hiver,
Je le sais par mon petit doigt
Que je garde toujours en l’air…

Nuit de neige

Guy de Maupassant

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

 

L’hiver et l’été

Charles d’Orléans

Hiver, vous n’êtes qu’un vilain,
Eté est plaisant et gentil,
En témoin de Mai et d’Avril
Qui l’accompagnent soir et main.

Eté revêt champs, bois et fleurs,
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs,
Par l’ordonnance de Nature.

Mais vous, Hiver, trop êtes plein
De neige, vent, pluie et grésil;
On vous dût bannir en exil.
Sans vous flatter, je parle plain,
Hiver, vous n’êtes qu’un vilain.

————–

Voyez les autres comptines sur les saisons et le temps

< poème précédent            poème suivant> 

Voir tous les poèmes et fables             Retour à l’accueil

——————-

Incoming search terms:

6 Commentaires

  1. Pour la rentrée je doit apprendre la poésie chanson pour les enfant d’hivere

    • Tu es libre de choisir ton poème? Il y a en a de bien jolis sur l’hiver! Bon courage en tout cas et bonne rentrée.

  2. Ces poème sont vraiment très bien et en plus avec de la fantaisie c’est extraordinaire.

  3. merci pour ces poèmes

  4. j’aome ses poésie mon prof ma dit que on devait étudier Bonjour monsieur l’Hiver c’est tros biens je connais par coeur.J’aime ses poésie .Merci patrick Bousquet.

    • moi aussi j’aime cette poésie j’ai aussi étudier a l’école.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>