Contes et comptines à lire en ligne

Le beau soleil, le jour saint Valentin poème de Charles d’Orléans

Le beau soleil, le jour saint Valentin

poème de Charles d’Orléans

 

Le beau soleil, le jour saint Valentin,
Qui apportoit sa chandelle allumée,
N’y pas longtemps entra un bien matin
Privement en ma chambre fermée.
Celle clarté qu’il avoit apportée,
Si m’esveilla du somme de soussy
Ou j’avoye toute la nuit dormy
Sur le dur lit d’ennuieuse pensée.

Ce jour aussi, pour partir leur butin
Les biens d’Amours, faisoient assemblee
Tous les oyseaux qui, parlans leur latin,
Crioyent fort, demandans la livrée
Que Nature leur avoit ordonnée
C’estoit d’un per comme chascun choisy.
Si ne me peu rendormir, pour leur cry,
Sur le dur lit d’ennuieuse pensée.

Lors en moillant de larmes mon coussin
Je regrettay ma dure destinée,
Disant : ‘ Oyseaulx, je vous voy en chemin
De tout plaisir et joye desirée.
Chascun de vous a per qui lui agrée,
Et point n’en ay, car Mort, qui m’a trahy,
A prins mon per dont en dueil je languy
Sur le dur lit d’ennuieuse pensee. ‘

Saint Valentin choisissent ceste annee
Ceulx et celles de l’amoureux party.
Seul me tendray, de confort desgarny,
Sur le dur lit d’ennuieuse pensee.


  • Auteur : Charles d’Orléans

 

 

 

 

 

 

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :