Contes et comptines à lire en ligne

Anastasia Ortenzio, conteuse professionnelle

conteuse professionnelle Anastasia Ortenzio    Anastasia Ortenzio

 Conteuse professionnelle 

 Voir l’actualité d’Anastasia Ortenzio

Anastasia Ortenzio est de triple culture (italienne, macédonienne et française). Elle a passé les 10 premières années de sa vie en Italie du Sud où elle est née dans une famille de père ouvrier et de mère institutrice, au sein d’une fratrie de cinq enfants. A l’âge de 10 ans, elle suit sa famille en France où elle mène parallèlement des études de Lettres et d’Histoire de l’Art qu’elle complète par un troisième cycle au CNAM.

Parallèlement à ses études, elle s’initie à diverses techniques d’artisanat (travail du cuir, du cuivre, création de marionnettes, poupées, bijoux…) grâce auxquelles elle découvre avec émerveillement des métiers  qu’elle ignorait : tanneurs, estampilleurs, émailleurs…  Elle voyage en France et à l’étranger pour découvrir des fournisseurs de matériaux particuliers (paillettes, strass, métaux de cuivre et d’argent, objets orientaux…). Elle utilise ses cours d’égyptologie pour créer des bijoux et parures aux formes de lotus, de pschent, d’Horus, de Mâat-Némésis  et d’autres figures de la mythologie égyptienne. Mais  l’hermétisme et l’alchimie l’inspirent également pour façonner ourobouros, caducée et autres figures symboliques. Période foisonnante, riche en rencontres et en expériences non seulement sur les bancs de la faculté à Lille, mais aussi dans son atelier et sur les marchés ou dans la rue. Echanges fabuleux et effervescence imaginative.

Après un séjour linguistique d’un an à Londres, Anastasia Ortenzio s’installe à Paris où  après quelques travaux intermittents, elle travaille en tant que responsable pédagogique (d’une équipe de 10 personnes) puis comme consultante en organisation et formation auprès de grandes entreprises et administrations. Travail très sérieux. Travail bien payé, au chaud : contrepoint des hivers glacés à vendre les objets d’artisanat dans les boutiques et les rues. C’est aussi la découverte d’un autre monde où le temps n’est plus libre, mais comptabilisé. Monde structuré, hiérarchisé, qui devient en lui-même sujet d’étude, tant il est éloigné du monde sans frontières et du temps illimité qu’Anastasia Ortenzio connaissait jusqu’alors. Elle y expérimente le quotidien des employés dont elle note les fiertés et les souffrances lors de ses audits. Période de belles amitiés aussi.

Parallèlement, elle chante (choeurs classiques avec concerts) , écrit,  dessine, continue à se passionner pour les mythologies, les contes et les légendes. Les séminaires et les stages de formation qu’elle anime auprès des personnels des entreprises (ministères, banques, sociétés d’assurance…) sont toujours émaillés de contes ou de mythes, qu’elle se plaît à évoquer pour présenter une idée, aborder un thème. C’est sa culture de base!

Depuis son plus jeune âge elle est attirée par les cultures du monde et les voyages (géographiques et imaginatifs). Elle explore les domaines du fantastique, du merveilleux… elle invente et raconte des histoires, comportement qui s’inscrit dans les habitudes familiales. Quand elle était petite et qu’on lui demandait ce qu’elle voulait faire plus tard, invariablement elle répondait  : « Je veux faire 7 métiers : chef d’orchestre, pianiste, écrivain, peintre, chanteuse, danseuse… « enfin tous les arts y passaient.

« Chez nous, tous les matins on commentait nos rêves et on contait à tout moment du jour.  Chacun avait son répertoire : grand-père, oncle, tante, papa, maman… on ne s’en lassait pas.  Les contes, les rêves, les mythes, sont si profondément ancrés en moi que je n’ai eu conscience que tardivement qu’ils étaient les repères de ma réalité».

Renouant avec ses anciennes amours, elle quitte l’entreprise pour laquelle elle travaillait pour devenir conteuse dans des musées dans un premier temps. Mais bientôt, dès 1996, elle propose des spectacles de contes sans support visuel dans des bibliothèques, écoles, théâtres, festivals, balades…

Elle se perfectionne en suivant les premières formations longues à la Maison du Conte de Chevilly-Larue en 1999 et 2000 (auprès de Pépito Matéo, Abbi Patrix, Emile Noël …) et quelques stages courts (avec Bernadète Bidaude, Michel Hindenoch… )

Parallèlement, elle s’initie aux techniques du clown (Martine Durand et Hervé Langlois) et continue à pratiquer le chant de choeur (Dominique Sourisse) et chants du monde ou improvisé (Afida Tahri et Marie Estève).

En 1997, elle devient membre de la Société de Mythologie Française pour laquelle elle effectue des recherches sur les mythologies des territoires de France, au sein de la « Commission Atlas« , petit groupe de chercheurs [1] présidé par le folkloriste et ethnologue Claude Gaignebet. Des articles paraissent régulièrement dans la Lettre du Groupe de Mythologie Ile-de-France .

En 2005, elle redécouvre les contes  et légendes macédoniens. Réalisant que cette culture populaire est inconnue en France et généralement en Occident, elle traduit une partie de la collecte effectuée au XIXème siècle par de nombreux folkloristes macédoniens, dont Cepenkov. Des publications s’ensuivent.

Elle-même effectue de nombreuses collectes auprès de ses proches mais aussi auprès d’ouvriers et de personnes émigrées pour lesquels elle créé dès 2000 des ateliers d’oralité autour du conte.

Anastasia Ortenzio se plaît à combiner contes traditionnels et situations contemporaines. Si elle tient à parler de son expérience et non seulement dans le domaine du conte, c’est que son métier de conteuse est le point de convergence de tous ses centres d’intérêts, de toutes ses expériences, de toutes ses rencontres…

Ses spectacles de contes s’appuient sur un solide répertoire traditionnel qu’elle enrichit par des tissages avec d’autres domaines artistiques. Elle a notamment travaillé avec des tagueurs, rappeurs, musiciens,peintres, d’autres conteurs et chanteurs.

Elle estime que ses travaux de chercheuse sont inhérents à son métier de conteuse et chaque activité s’enrichit de l’autre.

Elle écrit des contes aussi bien pour la petite enfance que pour les adultes, de même, ses spectacles s’adressent parfois aux uns et d’autres fois aux autres.

Lorsqu’elle ne conte pas, Anastasia Ortenzio participe à des évènements tels que des formations, colloques dont  : Salon du Livre des Balkans à l’Inalco (2014 à Paris), Les contes étiologiques en Europe  colloque international à la Sorbonne (Paris 2013),  Patrimoines Créateurs : colloque sur l’art, la nature et les territoires (Andrésy 2012). Vous trouverez quelques uns de ses articles ou contes sur ce site.

Actuellement en spectacle

Contes en famille à partir de 7 ans

contes pour les petits :

Travaux réguliers : mon quotidien lorsque je ne suis pas en spectacle …

  • Indexation des motifs mythologiques (actuellement la Vienne). Collectif avec Anastasia Ortenzio, Martine Genevois, Martha van der Horst, Claude Gaudriault, Jean-Pierre Martin et Marcel Turbiaux. Feu Claude Gaignebet était à l’initiative de cette commission Atlas et a guidé le groupe jusqu’à son décès en 2012).
  • Ateliers scolaires. Ces ateliers hebdomadaires réguliers sont effectués dans des maternelles et auprès des primaires pour les initier aux fondamentaux du conte et des mythes. Des chants traditionnels et des comptines y sont intégrées. Vous trouverez par-ci par-là, des traces de ces ateliers (comptines chantées par les enfantsbande -déssinée relatant un conte…)
  • Ecriture de contes
  • Création de nouveau spectacle 

Pour plus d’informations, vous pouvez me joindre au 06 16 94 54 76 ; courriel : anastasia.ortenzio@gmail.com

Livres publiés :

Quelques Articles  publiés dans diverses revues:

  1. Eve, Marie et les autres femmes dans les contes des Balkans : Cahiers de l’INALCO
  2. Contes étiologiques, l’expérience d’une conteuse  dans « Contes et légendes étiologiques dans l’espace européen« , (actes de colloque à la Sorbonne : 26 chercheurs ) éd. Pipa/Flies France 2013
  3. Entretien avec Jean-Paul Savignac  (en collaboration avec Claude Gaudriault). J.P. Savignac latiniste est connu pour ses travaux sur la langue gauloise. Première parution dan la Lettre du Groupe  d’Île de France de Mythologie Française, N° 82 (2012)
  4.  Entretiens avec Claude Gaignebet  en avril 2011, ( avec Claude Gaudriault). Le professeur C. Gaignebet aimait se dire folkloriste. Il était un des penseurs de la mythologie française et de son folklore, spécialiste de Rabelais. Première parution dan la Lettre du Groupe Mythologique d’Île de France, N° 78.
  5. Cepenkov : un paisible conquérant : Revue de « La Grande Oreille N° 49 » avril 2012 (Cepenkov est un collecteur macédonien du XIXè. siècle)
  6. La légende de la nymphe Bièvre. 2010 Lettre du Groupe  Ile de France de Mythologie Française  N° 72
  7. Quelques problèmes posés par l’indexation de motifs mythologiques (avec Pierre Glaizal) Bulletin de Mythologie Française, N° 235, juin 2009
  8. E501. La chasse sauvage : Extrait du répertoire des motifs de la littérature orale de Stith Thompson (E. Les Morts) : Traduction en français par Anastasia Ortenzio et Christian David. « Autour de la chasse fantastique« , éd. Cercle d’études mythologiques 1998

Quelques articles de A. Ortenzio à lire en ligne dans ce blog :

 ——————————

[1] Groupe Atlas pour l’indexation des motifs mythologiques des régions de France. Plusieurs publications dans le Bulletin trimestriel de la Société de Mythologie Française.

Les motifs mythologiques des régions françaises parus à ce jour sont:

  •  Atlas mythologique de Seine-et-Marne par : Jean-Marc Belot, Christian David (1934- 2008), Claire Dequeker, Claude Gaignebet (1939-2012), Martine Genevois, Pierre Glaizal, Jeanne-Marie Lascaux, Jean-Pierre Martin, Anastasia Ortenzio, Marcel Turbiaux, Martha van der Horst. Parution en décembre 2015, Mythologie Francaise ISSN1151-2709
  • Atlas mythologique de la Saône-et-Loire : Par Anastasia Ortenzio, Claire Dequeker, Martine Genevois, Jeanne-Marie Lascaux, Christian David, Claude Gaignebet et Marcel Turbiaux.
  • Indexations des motifs mythologiques de Belfort.  Par Edith Montelle, Christian David, Claude Gaignebet et Marcel Turbiaux

  • Indexation des motifs mythologiques du Val d’Oise.  Par Anastasia Ortenzio, Christian David, Claude Gaignebet, (Joel Godard) et Marcel Turbiaux

  • Indexation des motifs mythologiques de l’Oise. Par Anastasia Ortenzio, Claire Deckequer, Christian David, Claude Gaignebet, (Joel Godard), Marc Belot et Marcel Turbiaux

  • Indexation des motifs mythologiques de la Somme. Par Anastasia Ortenzio, Jeanne-Marie Lascaux, Christian David, Claude Gaignebet, Marc  Belot et Marcel Turbiaux.

En attente de parution :

  • Indexation des motifs mythologiques de Paris :  Martine Genevois, Anastasia Ortenzio, Martha Van der Horst, Claude Gaignebet, Jean-Pierre Martin, MarcelTurbiaux.

————————

Conteurs et conteuses professionnels de France : Anastasia Ortenzio

Incoming search terms:

Un commentaire

  1. Super votre site!
    Je rentre de la Bulgarie à l’instant et je découvre votre travail incroyable. A présent je me rappelle votre passage à INALCO en 2012.
    Je serais heureuse de vous retrouver et peut être de participer à une de vos rencontres dans le futur. Cette année c’est le bicentenaire des contes de Grimm. Je suis en train d’écrire un article sur les frères et leurs vies. J’aimerais bien en faire une conférence sur le sujet, doublée d’une animation sur les contes.
    Merci d’avance de penser à moi si vous organisez une rencontre sur le sujet.

    Bonne continuation à vous et encore bravo!
    Albena Ivanovitch- Lair, Allemagne, auteur jeunesse en France et en Bulgarie et formatrice « Eveil culturel de l’enfant dans le monde – comptines et contes »

Rétroliens/Pingbacks

  1. Scène ouverte, tribune et veillée, spectacle de soutien : le conte dans tous ses états | L'Arbre aux contes - […] Hamed Bouzzine, Sonia Koskas, Nathalie Krajcik, Hélène Loup, Clarence Massiani, Ralph Nataf, Anastasia Ortenzio, Antonietta Pizzorno, Violaine Robert, Catherine…

Vous avez votre mot à dire...

error: Ce contenu appartient à © Légende-et-conte.com Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (une dizaine de lignes) en citant bien évidemment la source. Si vous souhaitez utiliser l’intégralité de l’article, merci de nous contacter.
Site Protection is enabled by using WP Site Protector from Exattosoft.com
%d blogueurs aiment cette page :